Construire des relations dignes de ce nom : La clé du succès dans les relations professionnelles et personnelles

Les affaires dépendent de l’existence de relations solides, durables et réciproques. Que ce soit avec votre patron, vos collègues, vos mentors, vos clients ou d’autres personnes de votre réseau professionnel, la construction et le développement actifs de ces relations sont essentiels à la réussite et à la croissance à long terme.

L’un des défis à relever pour établir des relations solides aujourd’hui est que nos liens avec les autres sont de plus en plus superficiels. Sur les plates-formes de médias sociaux, nous

ajoutons des personnes à notre réseau et gardons le contact principalement sur le Web, voire pas du tout. L’accent mis sur le nombre « d’amis » ou de « contacts » nous amène à nous concentrer sur le superficiel et le quantifiable plutôt que sur la qualité et la valeur sous-jacentes de ces relations.

Comment, dans ce cas, construire des relations d’affaires solides ? En apprenant les qualités et les éléments qui influencent nos relations avec les autres, nous pouvons arriver à tirer une réelle valeur de nos relations. Les valeurs et les compétences interpersonnelles peuvent finalement nous aider à établir de meilleures relations, plus substantielles et plus précieuses, qui sont d’une importance capitale dans les affaires tout autant que dans la sphère personnelle.

Si vous avez du mal à développer ou à maintenir des relations positives sur votre lieu de travail, lisez ce qui suit sur 10 qualités ou pratiques humaines clés qui peuvent vous aider à développer des relations plus fortes et plus significatives sur le lieu de travail aujourd’hui :

Empathie

L’empathie décrit la capacité à ressentir les états mentaux d’autres personnes ; c’est la capacité à voir la façon de penser générale de l’autre, à voir le monde à travers ses yeux.

L’empathie est une compétence de base et une aptitude naturelle souvent négligée, ou parfois même méprisée comme étant liée à la « faiblesse ». Pourtant, l’empathie est en fait cruciale pour réussir à travailler ensemble et elle est liée au concept d’intelligence émotionnelle. Les personnes concernées par le manque d’empathie ont du mal à évaluer ou à comprendre les états émotionnels des autres, ont donc plus de difficultés à établir des relations avec eux et, par conséquent, à les motiver ou à les persuader. Vu sous cet angle, il est évident qu’un patron empathique aura plus de succès qu’un patron dont la porte est toujours fermée. Heureusement, l’empathie, comme l’art oratoire et d’autres compétences interpersonnelles, est quelque chose qui peut être développé avec de la pratique et de la patience, nous permettant ainsi de construire des relations plus solides.

Sensibilité

La sensibilité est une caractéristique importante d’une relation forte et significative et elle augmente également la capacité d’un individu à faire preuve d’empathie. Dans le monde moderne, où l’on n’apprécie pas la vulnérabilité, on peut avoir tendance à mépriser la sensibilité et à la considérer comme une faiblesse, en privilégiant l’esprit de décision et la détermination ou le fait d’être « dur et fort » comme traits de caractère nécessaires à la réussite.

Cette vision est toutefois erronée, car la sensibilité, tout comme l’empathie, est l’une des principales bases de relations solides. Prenons l’exemple de deux nations en guerre : Le processus de paix ne peut progresser si les deux parties restent intransigeantes et opposées à la prise en compte des griefs de l’autre. La sensibilité consiste à se révéler, y compris dans ses faiblesses, afin d’être authentique et honnête et d’inviter l’autre à faire de même. En ouvrant la porte à l’autre pour qu’il puisse raconter et partager, on peut ouvrir la porte à la conversation. Les personnes capables d’être sensibles et respectueuses ont plus de chances d’avoir des relations significatives, précieuses et réciproques que les narcissiques qui ne peuvent pas voir en dehors d’eux-mêmes et qui regardent toujours par-dessus leur épaule en suspectant un problème chez l’autre.

Confiance

La confiance est la pierre angulaire des relations d’affaires. Sans confiance, il ne peut y avoir de compréhension de la véritable intention et la sincérité est entièrement gaspillée. Les mots ne sont que des mots, sans promesse de suivi ou de réciprocité. Les relations solides se construisent sur la confiance et l’engagement.

Établir un lien de confiance demande du temps et de l’énergie, ainsi que toutes les autres compétences interpersonnelles décrites ci-dessus. D’autre part, perdre la confiance ne nécessite qu’une seule erreur malheureuse qui peut endommager irrémédiablement une relation construite au cours d’une vie entière.

En gardant cela à l’esprit, nous pouvons voir que la confiance est une compétence et un trait de caractère des relations à long terme qui ne peut vraiment se développer à son apogée que lorsque toutes les compétences relationnelles susmentionnées sont exploitées à leur plein potentiel.

relations au travail

Respect

Le respect est l’une des premières choses que nous enseignons à nos enfants. Ça devrait donc être relativement simple : si vous ne respectez pas vos amis, collègues ou clients, pourquoi devraient-ils vous respecter ?

Les bonnes relations exigent un engagement réciproque et un respect mutuel quelle que soit la situation. La culture humaine parle de récits et de lieux communs tels que « on récolte ce que l’on sème », ou « on obtient ce que l’on donne ». Ce n’est pas différent des mathématiques dans le sens où « l’équation doit s’équilibrer », ou « la relation ne peut pas tenir ».

Le respect est des droits fondamentaux en société et s’applique aussi bien à la construction et à l’entretien des relations d’affaires qu’aux relations personnelles, et beaucoup le considèrent comme le point de départ.

Valeur et attitude : Donnez avant de prendre

Pour revenir brièvement à l’analogie des pourparlers de paix, les progrès sont généralement difficiles jusqu’à ce qu’une partie fasse une concession qui incite à son tour la partie adverse à rendre la pareille. Il en va de même pour les relations au travail : Nous fournissons quelque chose de précieux avant de demander quelque chose en retour. De nos jours, les employeurs et ressources humaines se plaignent souvent du manque de reconnaissance des nouvelles recrues, qui s’attendent à recevoir quelque chose avant d’avoir fait leur part pour le recevoir. Il s’agit d’une perspective à court terme qui a des conséquences négatives pour les deux parties.

Une meilleure approche consiste à créer et à fournir de la valeur avant d’exiger quelque chose en retour. Les employés devraient d’abord se demander « comment puis-je apporter de la valeur à mon employeur » avant de demander à l’employeur « que pouvez-vous faire pour moi ». L’individu qui adopte cette approche fait preuve d’une fierté particulière et d’une volonté d’investir dans les relations au travail comme une fin en soi plutôt que comme une simple étape superficielle et nécessaire à la rémunération contre responsabilités ou travail.

En faisant les premiers pas, les individus se construisent de meilleures perspectives à long terme tout en s’assurant d’une relation plus harmonieuse avec leurs employeurs, collègues, mentors, etc. Combien de fois avez-vous voulu faire quelque chose de gentil pour quelqu’un pour finalement être frustré qu’il l’ait fait en premier ? Instinctivement, nous savons tous que dans de telles situations, la personne qui a donné en premier était la plus forte car elle montrait l’exemple.

Bonnes intentions

Les relations stables et précieuses commencent par de bonnes intentions, alors que les
« relations de convenance » commencent par des intentions égoïstes et une mentalité du
« j’obtiens avant de donner ». Lorsque les bonnes intentions sont réciproques, les relations peuvent se développer et apporter de la satisfaction non seulement en raison des avantages tangibles qui en découlent, mais aussi parce que la relation devient une fin positive en soi.

Nous avons tous rencontré des personnes à qui nous avons beau essayer d’expliquer quelque chose, mais qui refusent tout simplement de comprendre. Bien qu’il soit normal que les gens se retranchent parfois dans une position rendant l’accord impossible, parfois le simple fait de savoir que l’autre personne a de bonnes intentions peut les ouvrir à entendre votre point de vue sur le sujet, et à leur tour se laisser finalement convaincre ou, à tout le moins, les forcer à réfléchir à leur position précédente. De quoi désamorcer les conflits en douceur.

Être sensible et avoir une présence empathique est d’une importance capitale lorsqu’il s’agit de percevoir les bonnes intentions et savoir que l’autre partie a de bonnes intentions peut augmenter la volonté d’être sensible et empathique et ouvert à l’examen de points de vue et questions contradictoires.

relations de travail gérer responsabilités 2022 normes

Apporter des perspectives uniques

Des relations significatives ne peuvent se développer que si nous apprécions la perspective de « l’autre ». Lorsque « l’autre » offre une perspective unique basée sur son expérience et des valeurs potentiellement différentes, cela constitue un contrepoint précieux qui nous permet de vérifier nos propres points de vue ou d’en développer d’autres plus nuancés.

Les personnes qui vous connaissent bien et avec qui vous partagez un long historique fournissent un contexte à vos actions et aux motivations qui les sous-tendent. Elles vous aident à comprendre les changements subtils de votre psyché au fil du temps, tout en réaffirmant les choses qui sont constantes et immuables.

En entretenant des relations de travail valables et durables, les possibilités de perspectives nouvelles ou uniques de la part des pairs sont accrues, ce qui vous permet de changer votre position sur les choses plus facilement en cas de besoin et explique pourquoi les employeurs apprécient la loyauté comme attribut de l’employé. Un groupe diversifié de pairs de longue date permet d’éviter de vivre dans une « chambre d’écho » et peut à son tour aider à établir des relations nouvelles et durables pour un impact fort au travail.

Sincérité

La pierre angulaire des relations significatives et authentiques est la sincérité. Bien que cela ne soit pas facile, les individus ne doivent pas avoir peur d’exprimer des opinions sincères s’ils accordent vraiment de l’importance à la relation et aux opinions de leurs pairs.

Dans l’environnement professionnel, les entreprises ont une fâcheuse et fréquente tendance à éviter délibérément les sujets controversés pour garder de bonnes relations à tout prix. Dans de tels environnements, les rumeurs peuvent se propager rapidement et, au lieu d’opinions authentiques, des hochements de tête non sincères, des sourires et d’autres gestes artificiels prennent leur place, les individus misant sur l’ambiguïté pour éviter les conflits. Un climat de peur—ou la vérité ne peut pas être dite—est toutefois sous-jacent. Cette situation est particulièrement courante dans les relations patron-subordonné et peut, en fin de compte, constituer un énorme goulot d’étranglement pour la création de valeur dans l’entreprise, car des subordonnés potentiellement plus informés ont tout simplement peur d’exprimer leur point de vue par crainte d’être réprimandés ou licenciés par la direction. Dans de tels cas, on pourrait dire qu’une relation employeur-employé solide fait totalement défaut.

Dans les entreprises saines, il y a une liberté d’apporter des points de vue divergents de la part des membres, que ce soit par le biais de politiques de portes ouvertes, de lignes d’assistance téléphonique pour les dénonciateurs, ou autres. Ces mesures contribuent à créer et améliorer le moral de l’équipe et à réduire le taux de roulement, car les problèmes sont pris de front avant qu’ils ne prennent de trop grandes proportions dans le milieu du travail. Cela souligne également l’un des impacts les plus importants des pratiques d’embauche de la diversité : En embauchant des personnes aux antécédents et aux compétences disparates, on accède à davantage de points de vue, on stimule la créativité et on améliore l’agilité de l’entreprise.

Défis et remise en cause du statu quo

Tout comme le fait d’avoir une perspective fraîche ou unique de la part d’un collègue au sein d’une organisation, avoir une personne prête à remettre en question le statu quo est particulièrement important, surtout lorsque cette personne sait comment exprimer ses défis à bon escient. Cela ne signifie pas que nous devons chercher à étoffer nos équipes avec des personnes prêtes à râler ou à se plaindre, mais plutôt avec des individus qui savent quand suivre et quand rompre avec la mentalité de suiveur. Les employés qui se révèlent être des « yes-men » et les « yes-women » sont peut-être bons pour l’estime de soi et l’ego, mais d’un point de vue pratique, ils n’offrent, dans le meilleur des cas, rien de plus que des assurances triviales. Les relations où un débat fertile peut être et est activement encouragé offrent des possibilités de changement de perspectives et un environnement de saine rivalité entre collègues. La « liberté » de l’économie de marché repose sur la notion que les défis s’élèveront naturellement contre la norme et, le cas échéant, obligeront la norme à capituler et à changer de cap au profit d’une organisation. La concurrence et les défis sont des processus inextricablement liés, et les entreprises qui réussissent embrassent les défis, plutôt que de les fuir. Il en va de même pour les relations entre collègues ou avec les partenaires—embrassez l’adversité car elle n’est pas toujours source de conflits, mais elle alimente la croissance et représente l’une des plus belles ressources pour l’employeur.

québec montréal développer échanges bureau

Réunions en face à face

Les outils de gestion de communication en ligne, tels que Teams, Zoom et autres, sont tous très pratiques et utiles—et se sont révélés inestimables au cours de la pandémie pour des échanges entre employés fluides. Toutefois, les relations les plus solides au travail ont presque toujours une composante interactive dans le monde réel sous-jacente. Il n’y a tout simplement pas de substitut aux réunions en face à face lorsque l’on doit relever les plus grands défis. En rencontrant quelqu’un en personne, nous améliorons non seulement les possibilités de communication, mais nous démontrons également l’importance de cette réunion et, par conséquent, de la relation qui la sous-tend. En règle générale, ces réunions exigent une plus grande participation et un investissement en temps plus important. Elles permettent naturellement à la relation d’évoluer mieux et beaucoup plus rapidement, car la communication se fait en temps réel, avec toutes les subtilités du langage corporel et des communications tacites entre les membres de l’équipe.

Chez IT Chapter, nous sommes résolument convaincus que l’établissement délibéré de relations commerciales est un élément clé pour créer un impact significatif et obtenir une valeur commerciale. Pour créer plus de satisfaction dans votre organisation et en savoir plus sur nos formations pour avoir de bonnes relations d’affaires consultez cette page.

Suivez notre page LinkedIn pour obtenir plus d’informations sur la gestion des relations de travail et relations d’affaires et plus encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.