Conseil TI, Formation & Placement

Comprendre la technologie Blockchain

17 juin, 2021 | Cybersécurité

Dans le contexte actuel de transformation numérique, tout le monde a entendu parler du terme « Blockchain » au moins une fois. Une technologie assez récente qui a ouvert la voie au Bitcoin, à l’Euthereum, ainsi qu’aux crypto-monnaies modernes. Cet article vise à présenter la technologie et son fonctionnement ainsi que ses utilisations potentielles à l’avenir.

Qu’est-ce que c’est ?

La blockchain est une technologie utilisée pour le stockage et la transmission d’informations. Cette technologie est transparente, sécurisée et fonctionne sans organe central de contrôle. Elle est apparue pour la première fois en 2008 avec la création du bitcoin, présentée par un développeur sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. Cette technologie peut être interprétée comme une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne, et elle est sécurisée par cryptographie.

Il existe deux types de blockchain : les publiques, des blockchains ouvertes à tous, comme BitCoin ou Euthereum, et les privées, des blockchains dont l’accès et l’utilisation sont limités à un certain nombre de parties autorisées, comme Hyperledger Fabrics, un modèle de blockchain privé créé pour les entreprises.

Comment ça marche ?

Le principe de la technologie est le suivant : les transactions entre les utilisateurs du réseau sont regroupées en blocs. Chaque bloc est validé par des nœuds de réseau spécialisés, à l’aide de techniques qui dépendent du type de blockchain. Dans la blockchain Bitcoin, la technique utilisée est appelée « Proof-of-Work » et consiste à résoudre des problèmes algorithmiques. Une fois le bloc validé, il est horodaté et ajouté à la blockchain. La transaction est alors visible par l’ensemble du réseau. Un bloc ne peut théoriquement pas être modifié ou supprimé une fois qu’il a été ajouté à la blockchain, ce processus garantit l’authenticité et la sécurité du réseau.

Son utilité

Bien que la blockchain et le bitcoin aient été créés simultanément, l’utilisation de la technologie blockchain peut être envisagée à d’autres fins que l’échange de monnaie numérique. La nature décentralisée de la technologie, associée à sa sécurité et à sa transparence, ouvre la voie à de nombreuses applications différentes. Elle peut être utilisée pour le transfert d’actifs, en tant que registre avec une traçabilité sécurisée des produits et des actifs, ou encore pour les « smart contracts » : des programmes autonomes, codés en Go, Javascript ou Java, qui exécutent automatiquement les termes et conditions d’un contrat entre différentes parties. Une fois déployés et lancés, ces contrats ne nécessitent aucune intervention humaine.

En conclusion, les possibilités d’exploitation sont nombreuses et attrayantes pour plusieurs secteurs dont le financier (banques), vente, assurance, vote, immobilier et plus encore. Cela ouvre la voie à l’expansion du concept de web décentralisé et de l’économie qui l’accompagne. Cependant, les défis économiques, écologiques et même juridiques existent et seront certainement mis en avant avec l’essor de la technologie.

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Découvrir les formations en cybersécurité